description

Contexte

L'enseignement de l'informatique est un enjeu majeur dans la formation des adultes de demain qui devront s'inscrire dans une société où la technologie est de plus en plus présente. Cependant, pour l’enseignement obligatoire dans de nombreux pays européens, il n'a été que tout récemment introduit ou n’est seulement qu’au stade de projet.

La Commission européenne, consciente des enjeux majeurs de l'enseignement du numérique et de l'informatique, a conçu le cadre de référence DigComp des compétences numériques pour les citoyens (https://ec.europa.eu/jrc/en/digcomp/digital-competence-framework). Au sein de ces référentiels, notre projet vise plus particulièrement l’apprentissage des sciences informatiques via les points 3 “Digital content creation” et 5 “Problem solving”.

La Fédération Wallonie-Bruxelles de Belgique et la France définissent actuellement des référentiels pour l'enseignement de l'informatique dans l'enseignement obligatoire (la Grèce est plus avancée). Dans cette perspective, la problématique de la formation des enseignants est importante. Il faut accompagner des enseignants en poste, non formés initialement à l'informatique mais qui sont et seront amenés à enseigner cette matière. La formation initiale des enseignants va également devoir être adaptée pour en tenir compte.

Objectif

L’objectif de ce projet est de développer et faire partager des outils pédagogiques et technologiques pour soutenir l’émergence d’une communauté d’enseignants en informatique qui, partant de leur formation préalable qui souvent ne concernait pas l’informatique, se sentiront à même d’enseigner cette nouvelle discipline (en particulier les 4 concepts fondamentaux : données, algorithmes, langages, machines y compris les objets connectés et les réseaux).

Besoins identifiés

Nous ciblons prioritairement les enseignants des élèves de fin du primaire et du secondaire francophone (K5-12 - 10-18 ans)1 en forte demande d'accompagnement.

Le projet visera principalement la France et la Belgique, où l’introduction des sciences informatiques dans l’enseignement obligatoire est en cours. L’utilisation du français comme langue véhiculaire du projet et des résultats vise à faciliter la communication entre enseignants au sein d’une communauté de pratique. Cela permet également de développer des ressources directement utilisables avec les élèves qui, pour les plus jeunes, ne maîtrisent que leur langue maternelle. Avec UPatras, nous veillerons à ce que les ressources pédagogiques et technologiques développées soient réutilisables pour des communautés d'apprentissage utilisant d'autres langues.

Proposition

Les paradigmes d'apprentissage des matières en général et de l'informatique en particulier, allient compétences et connaissances, et la collaboration entre apprenants et enseignants est un facteur important pour faciliter l'apprentissage. Ce projet s’articulera donc d’une part autour de la création, avec les enseignants, de ressources pédagogiques alliant théorie et pratique; et d’autre part, la mise en communauté de ces enseignants, supportée par des outils numériques, pour faciliter leur découverte de l’informatique et d’outils nécessaires à son enseignement à leurs élèves.

Ce projet veut consolider les ressources et outils innovants des partenaires en matière d'enseignement de l'Informatique et travailler sur le développement d'une communauté d'apprentissage de l'informatique. Le niveau scolaire prioritairement ciblé est celui des jeunes entre 10 et 18 ans ainsi que leurs professeurs. Le projet vise en particulier à améliorer les interactions entre les enseignants pour mieux construire et structurer l'offre d'enseignement de l'informatique, au niveau à la fois des ressources, méthodes et expériences.

Les outils technologiques seront exploités à deux niveaux: d’une part, l’informatique est l’objet de l’apprentissage mais d’autre part, les outils informatiques permettront d'animer une communauté d'apprentissage en connectant les apprenants dans une volonté commune.

Comme l'âge des élèves est un facteur qui peut fortement déterminer l'identité de la communauté d’enseignants, nous comptons définir et mettre en pratique deux noyaux distincts. D'une part les enseignants au niveau fin du primaire début secondaire / collège (K5-9 = 10-14 ans) . Et d'autre part au niveau secondaire supérieur / lycée (K10-12 = 15-18 ans).

Le projet est transnational...

ce qui permet le partage de pratiques et de ressources, en gardant le français comme langue véhiculaire. L'UPatras apportera ses connaissances de la pédagogie et son expérience sur l’enseignement de l’informatique au niveau fin du primaire début secondaire. En effet, en Grèce, les sciences informatiques font partie des matières enseignées dans les écoles depuis bien longtemps. Ce partenaire veillerait aussi à ce que les dispositifs pédagogiques et technologiques développées soient réutilisables pour des communautés d'apprentissage utilisant d'autres langues.


1 Pour avoir une dénomination homogène, nous identifions les niveaux scolaires depuis K1 (première année primaire) jusque K12 (dernière année dans le secondaire). Collège (resp. Lycée) en France correspond à 6ème primaire et début du secondaire (resp. fin du secondaire) en Belgique.